L’imprimerie Hendrix double sa production de plaques grâce à sa nouvelle insoleuse de plaques Fujifilm Luxel T-9800

Fin 2017, l’imprimerie Hendrix investit dans une nouvelle insoleuse de plaques rapide
Fujifilm Luxel T-9800. Un bon choix en fait, car depuis son installation l’insoleuse n’a pas encore été à l’arrêt. “Une fois les plaques chargées, nous n'avons plus à nous en soucier”, nous raconte Madame Kathleen Hendrix co-gérante de la société et responsable prepress.

L’imprimerie Hendrix, située à Peer, existe déjà depuis plus de 75 ans. C’est une véritable entreprise familiale avec à sa tête, la troisième génération. L’entreprise est spécialisée dans l’impression et la finition de livres, catalogues, brochures et magazines, mais vous y êtes également à la bonne adresse pour tout ce qui concerne l’identité graphique ou tout autre travail d’impression commercial.


Même si vous faites de votre mieux, la tendance vers de plus petits tirages sur le marché graphique ne peut plus être inversée. Et cela a un impact sur la production de plaques dans une imprimerie. Madame Hendrix explique: “Pas de pénurie de commandes mais les tirages sont tout simplement devenus plus petits. Nous ressentons cela surtout dans la division prepress, car la demande en plaques augmente d’année en année et à un certain moment une machine qui produit 40 plaques/heure ne suffit plus. Ainsi, l'année dernière, nous avons commencé à chercher une machine plus rapide et finalement c’est devenu une combinaison de plaques offset Fujifilm et d’une insoleuse de plaques Fujifilm Luxel T-9800 ; avec une vitesse de 70 plaques/heure, quasiment le double de ce que nous produisions précédemment.”

Mais que faire alors avec l’insoleuse de plaques existante? Madame Hendrix: “Etant donné que notre machine précédente était encore en parfait état, nous avons décidé de la garder comme backup au cas où nous aurions un arrêt machine sur la nouvelle insoleuse. Nous sommes déjà depuis plus de six mois en production et ce problème ne s’est pas encore présenté. Mais bon, nous le considérons un peu comme une assurance qu’on prend et qu’on espère ne jamais devoir utiliser.”

70 plaques/heure ce n’est pas rien et une telle machine doit être alimentée à l’heure avec de nouvelles plaques. L’imprimerie Hendrix a fait face à ce problème en installant un chargeur de palettes entièrement automatique. À ce sujet Madame Hendrix nous raconte la chose suivante: “Le fait que nous n’ayons qu’un format de plaque simplifie bien entendu la chose. Comme nous n’avons pas de soucis de cassettes avec des formats de plaque différents, le chargeur de palettes nous paraissait la meilleure option. Non seulement pour gagner de la vitesse, mais aussi en pensant à la santé de nos collaborateurs, car un paquet de plaque pèse vite quelques kilos. Maintenant, nous chargeons une palette avec 1200 plaques dans la machine et c’est tout.
On ferme la porte et on ne doit plus s’en occuper. Rien n’est plus facile.”

En outre, la configuration dispose encore d’une chaîne pour plaques automatique. Celle-ci scanne les plaques à l’aide d’une caméra et les empile ensuite sur des chariots à plaques mobiles qui appartiennent à la presse correspondante. Outre la vitesse de 70 plaques/heure, les critères les plus importants pour lesquels nous avons opté pour la configuration Fujifilm étaient sa convivialité et son fonctionnement sans pilote. Mais d’après Madame Hendrix ceci n’est qu’un côté de la médaille. “Un deuxième aspect, tout aussi important, est la bonne communication, le bon service et la bonne collaboration avec manroland Benelux. Ils nous ont bien conseillé et le timing convenu a été parfaitement respecté. Vous voyez, ce sont des choses que nous apprécions énormément car nous avons cette même approche avec nos propres clients, et de ce fait, nous sommes sur la même longueur d'onde.”